2012 : la campagne la plus pourrie de l’Histoire

La campagne pour les présidentielles 2012 a été préparée dans les poubelles, entre les épluchures de patates et les capotes usagées. Ça finit par lasser.
CC Wikimedia

[multicol n= »2″]Tout ça ne m’aurait probablement pas tant ému si cela n’avait commencé il y a déjà 2 ans. Car c’est depuis mars-avril 2010 qu’on nous bassine avec cette campagne. Je prédis qu’on commencera à nous parler de celle de 2017 dès septembre 2012 (comme on ne sait pas si elle aura lieu, fin du monde oblige, autant s’y prendre tout de suite…). Finalement on se demande si toute l’énergie gaspillée déployée par la classe politique depuis 2 ans, pour se faire mousser et saper les adversaires n’aurait été mieux employée à des fins de gouvernance, pour conserver un certain A par exemple.

C’est là qu’on se rend compte qu’un homme politique se fout pas mal de son peuple. Ce qui l’intéresse en premier chef, c’est le petit peu de pouvoir supplémentaire que celui-ci peut encore lui octroyer. CQFD.

Mais le mal ne serait pas grand s’il s’arrêtait là, car les politiques se foutent de notre gueule, certes, mais après tout, on n’a que les chefs qu’on mérite. Comme disait le regretté Georges Frêches, « les électeurs sont des cons ». Cela dit, on a aussi les électeurs qu’on mérite…

Non, ce qui me donne la nausée c’est le niveau de cette campagne-ci. Insultes cachées par ici, allusions mesquines par là, mauvaise foi chez les uns, attaques ad-hominem chez les autres… on a franchement l’impression que cette foutue campagne a été préparée dans les poubelles, entre les épluchures de patates et les capotes usagées.

Hollande traite Sarkozy de « sale mec » ? C’est tout l’UMP qui monte au créneau ! Sale mec, comme insulte, on a vu pire, et dans le cas présent, c’est un euphémisme. Et puis tout le monde le pense, aujourd’hui, alors autant l’admettre…[/multicol]

[multicol n= »2″]Éva Joly, a le malheur d’ouvrir un peu trop grand sa bouche d’ancienne juge d’instruction qui croit ce qu’elle dit et réciproquement ? On la donne déjà perdante parce qu’elle « n’a pas l’habitude de la politique », comprenez « pas encore la langue de bois » ! … Magique ! On oublie vite qu’elle a mis sa vie au service de la lutte contre la corruption, mettant en examen des gros bonnets (Roland Dumas, Loïk le Floch-Prigent, DSK, Bernard Tapie) en faisant fi des menaces de mort qui planaient sur elle (il y a des gens qu’on n’embête pas impunément). Comme CV, c’est un peu plus reluisant que la moyenne de ses adversaires. Au fait, ça existe, en France, un homme politique jamais condamné ?

Et Marine, ma chère Marine, qui n’en loupe pas une pour récupérer les conneries des autres à son profit, sur fond de « tout fout le camp » et « c’était mieux avant ». Pathétique…

Sans parler de Jeanne d’Arc qu’on nous ressort on ne sait pas pourquoi, et des 2 millions de Français allés voter aux primaires socialistes que l’UMP refuse toujours de prendre au sérieux…

Côté débat, on touche le fond. Chaque jour apporte son lot de nouveaux coups bas, revirements de discours, manipulations d’opinions. La discussion vire au duel, les confrontations d’idées ont laissé place aux attaques ad-hominem : on ne discute pas programme, projet, on discute légitimité, morale, en n’oubliant pas de ressortir les cadavres du placard.

Mais les Français demandent-ils plus que cela, au fond ? Autour de moi, je m’aperçois que les électeurs ne voterons pas pour une personne compétente et apte à diriger la France. Non, l’électeur lambda veut un modèle de probité et de moralité, quelqu’un en qui il peut avoir confiance, en qui il se reconnaît mais en qui il voit aussi un modèle. Comme si on pouvait faire confiance à qui a déjà goûté au pouvoir, comme si on pouvait être candidat à une élection quelconque sans graisser quelques papattes et sans trahir quelques popotes, à qui on filera ensuite un ministère pour lot de consolation…[/multicol]

[multicol n= »2″]Il faut être d’une naïveté sans bornes pour espérer trouver un seul homme politique intègre. Mais il faut croire que la France regorge de naïfs qui veulent une personnalité sympathique au lieu de compétences réelles. C’est bête parce que si on était capable de reconnaître les qualités du gusse en oubliant sa vie, ses amours et ses emmerdes, nos politiques ne pourraient plus se décrédibiliser les uns les autres à grand coup de scandales et d’attaques personnelles. Ils seraient obligés de sortir le CV et de causer programme. Personnellement, le Chef de l’État peut cravacher de la bourgeoise Dior – Louboutin – Hermès dans des soirées SM si ça lui chante, s’il fait ce pour quoi on l’a élu, ça n’est pas mon problème.

En même temps, on sait très bien qu’un programme, c’est juste le bon discours au bon moment et aux bonnes personnes. Quand on veut rallier les patrons, on parle charges professionnelles et aide à l’embauche, quand on veut rallier les ouvriers, on parle qualité française et aides sociales, quand on veut mettre tout le monde d’accord, on parle dette du pays et frais de fonctionnement de l’État. Et une fois en poste, on fait ce qu’on a envie. C’est ça un bon programme. Chirac ne disait-il pas (en citant Henri Queuille) « Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent » ?

Dans tout ça, moi, je ne sais pas pour qui je vais voter. Vomir devant le bureau de vote n’aurait que peu d’impact, bien que ce ne soit pas l’envie qui m’en manque, alors il va falloir faire un choix. J’écrivais il y a quelques mois:

La difficulté d’une élection réside dans le choix du menteur le moins nocif.

Avec Sarkozy, on s’est largement (et douloureusement) planté. Cette fois-ci je ne vois personne qui ait les épaules pour assumer la lourde tâche de diriger la France.[/multicol]

Personne pour rendre son optimisme à mon peuple,
Personne pour offrir un avenir brillant à mon pays,
Personne pour gérer sagement les affaires courantes,
Personne pour donner une direction et un projet à long terme,
Personne pour dépasser les petites querelles éternelles et stériles entre partis,
Personne pour arbitrer et harmoniser les requêtes des uns des autres,
Personne pour agir sans avoir quelque chose à se prouver,
Personne pour se porter garant de la Liberté et de la Justice,
Personne pour avoir l’intelligence dans la décision et le courage dans la controverse.

Juste des égos bouffis qui se gavent de pouvoir en guise d’aphrodisiaque, fiers et belliqueux comme des coqs sur leur tas de fumier.

Fils de France, tu es orphelin.

Mise à jour : on m’a reproché le manque de nuance de cet article. D’une part, je tiens à rappeler que je suis blogueur, et non journaliste. Ici, je donne mon point de vue. D’autre part, je ne disserte pas, car c’est un exercice intellectuel sans intérêt dans la mesure où il n’avance à rien. Le plan thèse-antithèse-synthèse est simplement une mauvaise interprétation de la rhétorique latine. Moi, je tranche la question. Point. Pourquoi faire semblant de défendre le point de vue adverse si celui-ci m’écoeure ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s