Les Joutes du Téméraire

Le week-end prochain (les 5 et 6 novembre) se tiendra à la faculté des Sciences de Nancy la vingt-quatrième édition des Joutes du Téméraire, l’occasion pour les quelques 2000 visiteurs attendus de s’immerger dans l’univers du Jeu.

Les membres du Cercle des Élèves de l’École Supérieure des Sciences et Techniques de l’Ingénieur de Nancy et du Cercle des Élèves Nancéiens en Sciences vont donc, deux jours durant, détourner la fac de sciences de son usage initial pour y organiser l’un des plus grands festivals de Jeu en France.

De quels jeux est-il question ?
 

Tout d’abord des jeux de société,

On y a tous joué un jour ou l’autre, et on ne saurait tous les nommer tant il y en a. Néanmoins, les jeux de société auxquels on est susceptible de jouer aux Joutes du Téméraire ne sont pas cantonnés aux habituels Monopoli ou autre Petits Chevaux. Ils sont sans doute plus confidentiels, mais c’est l’occasion de faire des découvertes, voire d’en tester quelques uns en y jouant avec leur auteur qui cherche à les améliorer, à savoir s’ils seront commercialisables, ou simplement à en faire profiter quelques joueurs si ce n’est pas le cas.

 

Viennent ensuite les Jeux de Rôle,

Pour en donner une idée, le jeu de rôle est grosso modo la transposition d’un film ou d’un conte en un jeu de société où les joueurs seraient des personnages de ce film ou de ce conte tout en ayant une volonté propre, les joueurs peuvent donc imaginer les actions effectuées par les personnages dans l’univers dans lequel ils évoluent. Le Maître de Jeu, qui est donc une sorte de scénariste ou de conteur, intègre ces actions dans la suite de son intrigue, et l’histoire se construit grâce à son imagination et à celle de ses joueurs.

Outre sa pratique pour son aspect ludique, le jeu de rôle est également utilisé par les auditeurs, dans le monde de l’entreprise, pour « l’évaluation par simulation » (pour employer un terme à la mode qui ne désigne pas plus qu’une catégorie de test de personnalité et de capacités).

Les jeux de figurine,

Jeux associant le modélisme et la stratégie, le plus connu d’entre eux étant sans doute Warhammer.

Et les jeux de cartes.

Toutefois, rien qui ne concerne le tarot, la belote ou le rami, bref rien de ce qui se joue avec 32 ou 54 cartes, mais des jeux de cartes « à collectionner », dont les principaux représentants sont les cartes Pokémon, Yu-Gi-Oh! ou Magic. 

Dans les moins représentés,

mais tout de même présents, on trouve les jeux vidéos et les jeux Grandeur Nature, sortes de jeux de rôle où comme leur nom l’indique, le joueur incarne physiquement son personnage.

Les participants

À peu près 500 chaque année, on trouve parmi eux les différents magasins mettant des jeux à disposition, des maisons d’édition en faisant autant et des associations et des clubs de joueurs de tout poil qui présentent aussi des démonstrations, initient les novices et permettent aux visiteurs de jouer gratuitement (à côté des tournois organisés par les élèves de l’ESSTIN).

Sont également invités des concepteurs de jeu, leurs illustrateurs, des représentants des différentes « saga MP3 » (cette année, Matt et Nico d’Adoprixtoxis et JBX de Reflet d’Acide seront présents), quelques conférenciers (oui, il y a des conférences) et quelques groupes de musique.

L’ambiance

Une grande partie de ce qu’on peut voir aux Joutes du Téméraire, comme le laisse supposer l’affiche, se rattache aussi au monde de l’imaginaire, à savoir de la fantasy, de la science-fiction ou du fantastique. Et en effet sont présents les fans du genre, certains plus ou moins monomaniaques, mais le festival ne vire pas pour autant en une convention réservée à d’obscurs sectateurs velus. Ce n’est pas parce qu’on ne connaît pas les 2000 pages de la dernière extension de Donjon et Dragons que l’on se ferra jeter à grands coups des rangers qu’ils chaussent.

Les passionnés sont au contraire bien trop heureux de faire découvrir leur univers aux non-initiés, les participants sont d’un abord facile et renseignent volontiers, et comme il n’est rien qui soit payant pour pouvoir y jouer ou s’y amuser, l’atmosphère reste très conviviale et bon enfant.

Que ce soient de simples curieux, des familles au grand complet venues égayer leur week-end, ou des passionnés chevelus en long manteau de cuit, tous les publics s’y côtoient sans aucun problème. On peut s’asseoir à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit à une table de jeu, avec des amis ou de parfaits inconnus, on discute, on joue, on voit des gamins de six ans traîner leurs grands parents d’au moins douze fois leur âge au quatre coins de la fac qui a pris des allures de joyeux bazar (ou de squat selon l’heure à laquelle on s’y trouve), et finalement, on passe un excellent moment.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s