De l’espoir pour les féministes

Petit focus sur des jours réjouissants pour les féministes, bien loin d’un pseudo débat dans les termes « Mademoiselle ou Madame ».
CC Flickr - Mmetraux

En ce moment, les associations Les Chiennes de Garde et Osez le féminisme cherchent courageusement à éradiquer l’un des fléaux qui minent notre société de sales misogynes vraiment méchants, révélant au grand jour un ignoble complot machiste, une insulte suprême à la condition féminine : l’appellation Mademoiselle.

Une fois leur campagne finie, on ne saurait que trop leur conseiller de prendre à nouveau les armes, leur Gaffiot, leur Bailly et de s’en aller cogner sur nos aimables papys verts de l’Académie Française. Pour quoi faire ? Eh bien pour prouver au monde qu’elles existent, mais aussi pour montrer combien il est injuste de voir qu’autant de mots féminins en grec et en latin ont été, dans notre belle langue, traîtreusement remplacés par des mots masculins et ce, du fait de générations de linguistes ayant un chromosome trop court et un cerveau trop obtus.

Tous des attardés…

Eh quoi, vous riez ? Seriez-vous convaincu que rien ne peut faire bouger nos Immortels? Que nos institutions sont réactionnaires ? Bon, d’accord, si lesdites associations embauchent les même acteurs que ceux qu’ils font jouer dans leurs vidéos pour convaincre ceux qui siègent sous la Coupole, c’est pas gagné, mais c’est bien d’institutions dont je veux vous parler.

Le rôle de l’enseignement

Les noms de Sciences Po’, de Normale Sup’ et de l’École des Chartes vous évoquent-ils quelque chose ? Il s’agit là de trois écoles qui, en France, sont habilitées à dire ce qui est vrai ou ce qui ne l’est pas dans le domaine de l’histoire. Et je caricature à peine !

De plus, l’IEP parisien et l’ENS assurent la formation une partie non négligeable de ceux qui un jour gouverneront notre beau pays à la langue si injuste envers les femmes. 

Et justement à propos de femmes, quelles rapport avec elles et avec les touchantes, et utiles, prises de position de certaines féministes ?

Jugez plutôt par ces sujets de concours : 

Sciences po’ Paris, concours d’entrée en master, session 2011, option histoire : « Les femmes et le travail de 1789 à 1946 »

École Normale Supérieure, session 2011 toujours : « Les femmes et le travail de 1789 à 1946 » (le pire étant qu’ils n’aient pas fait exprès de donner le même sujet)

Programme d’étude pour les sessions 2012 et 2013 du concours B de l’École Nationale des Chartes : « Les femmes en France et en Angleterre entre le XVIème et le XVIIIème »

Et je ne résiste pas à l’envie de citer le sujet de la session 2010 du Concours Général des lycées en histoire : « Les femmes en Europe et aux États-Unis, du milieu de XIXème siècle à la Seconde Guerre Mondiale »

Qu’est-ce que cela prouve ?

Tout simplement que, dans une génération ou le sexisme apparaît comme de moins en moins compréhensible (tout du moins en ai-je le sentiment), une partie de ceux qui seront amenés à devenir les élites intellectuelles et politiques seront sensibles à ces problématiques, que les mentalités sont bel et bien entrain de changer, mais surtout que les institutions qui décident du contenu des programmes d’histoire de l’école primaire au master y incluront de plus en plus l’histoire des femmes, l’évolution de leurs représentations ainsi que de leur condition et peut-être même les gender studies

Tout est mal qui finira bien ?

Voilà qui devrait permettre aux associations féministes susmentionnées, d’ici trente ans, de n’avoir quasiment plus rien à faire pour soit abrogé le terrifiant « Mademoiselle »… Si elles existent encore d’ici là, ce que je n’espère pas.

Oui, je nourris secrètement l’espoir que, dans le monde de Bisousnours que je viens de vous dépeindre, on considérera un individu comme étant un être humain pourvu de raison, et qu’on ne le limitera plus aux simples considérations « doubles chromosomes X » « chromosomes X et Y ». Enfin quoi ! On peu toujours rêver, non ?

Publicités

Une réflexion sur « De l’espoir pour les féministes »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s