J’irai cracher sur ta tombe

Petit retour en version grinçante sur le suicide de François-Xavier Leuridan. « FX », pour le repos de ton âme, ne lis pas cet article.
Traduction : À vendre - seulement 3000 couronnes tchèques - CC Flickr

Je lisais l’autre jour un coup de gueule de Mademoizelle Geekette qui m’apprit concomitamment l’existence et le suicide de « FX » ancien candidat de Secret-Story, l’émission seulement accessible aux moins de 30 de QI, ainsi que les mièvreries qui accompagnèrent la nouvelle.

« Quel artiste meurt avec moi ! » 

(attribuée à Néron)

Pour ma part, avoir vu le personnage s’exprimer quatre secondes et demie dans la vidéo qui accompagnait un article du Parisien, me suffit à lui souhaiter une mort qu’il s’était pourtant déjà donnée, c’est dire si l’on retrouvait dans son discours les qualités qui doivent lui être louées à l’heure actuelle sur papier glacé.

Oui, les gens morts sont tous tellement bien ! A tel point que lorsqu’on en parle, je me sens presque minable d’être toujours en vie. Mais les plumitifs sont nettement mieux : ces gratte-papier-torche-cul ont en effet réussi à gagner mon admiration en sortant des numéros spéciaux sur un type qui n’a jamais rien fait, que de se donner la peine de naître, avant de se rendre finalement compte de son erreur vingt-deux ans plus tard.

Emma Bovary

En plus, esthétiquement parlant, son suicide ne valait rien. Eût-il fait dérailler le Shinkansen aux heures de pointe déguisé en kiwi, aurions-nous pu en parler un instant. Mais si on doit se coltiner par le menu le récit d’une personnalité sensible et fragile, ayant eu une enfance douloureuse et difficile, parce que comprenez-vous ma bonne dame, c’pas évident d’êt’ millionnaire si jeune… Et ce, juste parce qu’il a pourri le lundi soir d’un couple et tout l’avant de leur bagnole, non, il n’y a vraiment pas de quoi !

Money, money, money !

Blague à part, au train (sans mauvais jeux de mots) où va le marché de la télé-réalité, il faudrait penser à inventer des consultants en « Mise en scène Suicide », histoire de créer pour le candidat une mort sur-mesure qui soit la plus vendeuse possible. Imaginez ce que ça pourrait rapporter au secteur…

Certains sont pires que moi

Reste maintenant à savoir pourquoi j’exhume avec force de cynisme et d’horreur une info vieille de deux semaines.

Tout simplement parce qu’hier, attendant patiemment de faire encaisser mes achats au supermarché du coin, mes yeux se posèrent sur une couverture qui a été faite soit par un décérébré totalement abruti, soit par un type à l’humour encore plus noir et plus douteux que le mien.

Copyright Télé Magazine

« FX broyé par la machine à succès », même moi je n’aurais pas osé…

Et une petite boutade du plus mauvais goût pour finir :

Publicités

8 réflexions sur “ J’irai cracher sur ta tombe ”

  1. Comme sur le blog de Mademoizelle Geekette, j’apporte une autre approche. Celle du jeune homme qui, désespéré, a mis fin à ses jours.
    Pour en arriver là, il faut avoir franchi le seuil de notre instinct de survie et donc être vraiment mal, triste, sans espoir, en souffrance, seul.
    Donc rien que pour ça, je trouve assez dur de se moquer de lui.
    De la téléréalité, oui, des spectateurs de téléréalité, oui, de ceux qui se font des couilles en or avec la téléréalité, oui.
    Mais de ce jeune homme qui certes n’était pas un artiste, un intellectuel, une « élite de la nation » mais n’en restait pas moins « Homme », je trouve ça dur.

    Et, pour info, je crois qu’au futur on écrit « j’irai cracher », sans « S » 😉

    J'aime

    1. Pffff… sélection naturelle. Il était désespéré, mais surtout désespérant de connerie. Faut pas être très malin pour se donner en spectacle via la téléréalité. Ni Philae ni moi ne pleurons les cons. Amen.

      PS : il y a eu cet été presque autant de SDF décédés sur les trottoirs qu’en plein hiver, mais personne n’en parle. Ça, ça me touche beaucoup plus qu’un abruti qui décide de gâcher la soirée d’un couple innocent.

      J'aime

    2. Personnellement, son suicide m’attriste moins que ce que lui et ses petits camarades étaient prêts à faire pour une pseudo-célébrité, ce qui est déjà pour moi le signe d’un certain désespoir.
      Sinon, je revendique le droit de me moquer de la mort, de faire de l’humour noir et d’être cynique, car si on arrêtait de rire de ce qui est grave ou triste, on ne crisperait pas souvent nos zygomatiques. Et si à chaque mort ou à chaque suicide, je devais compatir à la douleur des proches et à faire une oraison funèbre qui fût poignante, c’est moi qui me serait ouvert les veines dans le sens de la longueur après avoir ingéré cinq boîtes d’aspirine. On peut trouver ça immonde, ou se rappeler que oui, on peut rire de tout.

      Enfin, pour avoir osé écrire un futur de l’indicatif avec la désinence d’un conditionnel, j’autorise à ce que, exceptionnellement, on me lapide (et merci pour ta correction).

      J'aime

  2. hop hop hop ! je demande un instant d’attention :
    Que personne n’empêche jamais qui que ce soit de rire de tout !
    On est bien d’accord.
    J’ai adoré les paragraphes « Emma Bovary » ou « Money, money, money ». Pour moi, l’humour était là évident.
    Ce qui me gêne un peu aux entournures, c’est qu’il est difficile de faire la part entre le premier et le second degré dans quelques phrases lapidaires du début du billet. Car la ligne éditoriale de ce blog n’est pas clairement « je déconne, tu déconnes et nous déconnons ».
    Quand Coluche, Desproges ou Bedos prenaient la parole en public, je savais à quoi m’en tenir.
    Avec toi Philae comme avec Arle Uein, je ne suis pas encore bien rodé…
    Mais je suis sûr que, tous ensemble, nous allons vivre une belle histoire d’humour.

    J'aime

    1. la ligne éditoriale de ce blog n’est pas clairement “je déconne, tu déconnes et nous déconnons”.

      Tout ce qui est publié dans la catégorie Vitriol est satirique, même si le fond est souvent « sérieux ». Mais Philae et moi (d’ailleurs, un scoop : Philae, c’est mon petit frère) avons pris l’habitude de mélanger le sérieux et l’humour noir. Marque de fabrique, en quelque sorte…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s