Une motte de beurre signée Allen

Le dernier Woody Allen, Minuit à Paris, sans être un navet complet, se montre décevant pour les amateurs du genre.

Lorsqu’un homme annonce à cinq minutes du début du film qu’il va se marier, tout le monde sait que rien ne va se passer comme prévu, qu’il va découvrir que celle qu’il s’apprête à épouser n’est pas la femme de sa vie, et qu’il a cédé à la pression des épousailles par pur formalisme et respect des convenances.

Oups, j’ai raconté le film. Certes, il y a un peu plus que cela : du merveilleux, puisque qu’on voyage dans Paris à travers les époques au moyen d’une Peugeot Landaulet 184. Et Gil va découvrir cette ville de façon inattendue… Mais ça ne va guère plus loin.

Les personnages

Si le scénario n’est pas très original, la psychologie des personnages laisse aussi un goût de déjà-vu, tant elle est caricaturale et convenue : l’ex-futur beau-père américain qui se comporte à l’étranger comme en pays conquis, l’ex-future belle-mère qui prend son ex-futur gendre pour un raté, l’ex-future épouse insupportable, capricieuse, et castratrice qui l’enfonce lorsqu’elle essaie de le complimenter et qui va tomber sous le charme du pseudo intello pédant au savoir universel et superficiel, quand il n’est pas erroné.

Le gaillard est d’autant plus exaspérant que je ne suis pas sans me reconnaître en lui : à ramener sa science à tout bout de champ, à étaler sa pseudo culture en tartines généreuses et écœurantes, sans se soucier de la personne qui se trouve en face de lui et en lui imposant ses choix sans l’écouter, on a juste envie de lui mettre des claques. 

Cliché(s)

On déplore le côté cliché et carte postale, on voit Paris comme une ville morte, une ville musée. Le film est un cliché rempli de clichés. Et c’est dommage.

Et pourtant…

Et pourtant le film n’est pas fondamentalement mauvais. Sans surprises, certes, mais bien filmé et plutôt bien joué (si on omet Carla Bruni dont le jeu est emprunté), il se laisse regarder. C’est un bon moment de qualité inférieure, mais de qualité tout de même. Et puis la bande originale est excellente.

Un film à voir quand il n’y a rien d’autre, mais sans regrets…

Publicités

5 réflexions sur “ Une motte de beurre signée Allen ”

  1. Le film m’a plu, mais sans doute plus par sentimentalité (je l’avoue ^^), à cause du côté voyage dans le temps (ce qui d’habitude n’est pourtant pas forcément ma tasse de thé), pouvoir retrouver les grands auteurs américains des années 1920, tels que Fitzgerald ou Hemingway, même si on est loin du chef d’œuvre, le temps d’un film est assez agréable tout de même (enfin surtout quand on aime beaucoup ces auteurs). En revanche le film étant anglo-saxon, on regrette assez que les auteurs et artistes français y soient beaucoup moins présents.
    Effectivement, pour ce qui est de la psychologie des personnages ou la vision de Paris, on reste cantonnés dans du Woody Allen vieillissant. On est loin de la subtilité de Manhattan ou Stardust Memories où la figure loquace et joyeusement angoissée du réalisateur (présent dans Midnight in Paris à travers Owen Wilson, le même en plus jeune) était pourtant centrale également. On avait l’impression que Woody Allen y mettait un peu plus de son âme et moins de ses recettes à succès (qui restent agréables mais non mémorables).

    J'aime

  2. La critique est sévère.
    Personnellement le film m’a beaucoup plu et par bien des côtés. Il est filmé comme les premiers films de Woody Allen qui l’ont fait connaître, c’est léger, fin, l’humour est de qualité et on y reconnaît le cinéaste. D’ailleurs le personnage principal a le même jeu d’acteur que Woody Allen (et c’est flagrant) à l’époque où il jouait dans ses films.
    Le cinéaste est amoureux de New-York et il filme sa ville comme il aime la voir. De la même façon ce film est sa déclaration d’amour pour Paris, d’où la façon de la filmer.
    Et le scénario est plus original que la majorité des films qui sortent toutes les semaines.
    Enfin, un bon film et une belle signature.
    PS: Pourquoi Carla Bruni est-elle la première actrice apparaissant dans la présentation du film?

    J'aime

    1. Le film n’est pas mauvais en soi. Le problème c’est qu’il est sans surprise : tu as deviné toute l’intrigue au bout de 10 minutes. Après, que tu y retrouves l’esprit des premiers Allen, peut-être, moi je ne les ai pas vu…

      Sinon, la psychologie des personnages est assez caricaturale, avec des caractères presque stéréotypés, et ça c’est vraiment dommage par contre.

      Sinon, Carla apparaît en premier car les acteurs sont rangés par ordre alphabétique. 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s