Osez la honte !

Parfois, on a beau être prévenu, on ne peut s’empêcher d’être choqué.

Certes, on lit le blog de Maïa Mazaurette. Bien vite, de liens en liens, on fait le tour de ce que le petit monde du web a à dire sur le sujet, et, on va même squatter le site officiel. Au passage, on en profite pour admirer une bonne dizaine de fois l’affiche.

Et puis, bien au chaud chez soi, derrière son écran, on ne peut que rejoindre l’opinion générale. (Et on s’interroge également sur une étonnante théorie du complot mettant en scène Robespierre, et sur sa fulgurante démonstration éthylique.)

Oui, se dit-on, il s’agit bien d’une opération qui a un but somme toute assez louable, mais dont la communication a été mal pensée. En plus, à leur décharge, le site (contrairement à l’affiche) est quand même pas trop mal foutu.

Et puis honnêtement, on trouve ça frais et amusant, parce qu’on aurait jamais pensé une telle campagne possible, parce qu’on la sent globalement désintéressée et non empreinte du discours ultra-féministe qu’on s’attendait à y trouver.

On écoute donc la blogosphère, on découvre beaucoup, on se cultive un peu, et finalement on en vient, comme presque tous, à la conclusion que placarder ce qui ressemble à une Lavallière faite de carpaccio de bœuf et de sashimis saumons, ce n’est pas très grave puisque le fond de l’action est tout de même tangible.

Oui mais voilà, un matin, de bonne heure, rentrant chez soi après avoir dormi peu et bu beaucoup (que voulez-vous, il faut bien fêter la fin du bac), on aperçoit à son arrêt de tram, le slogan peint en blanc au sol. Et là, relevant la tête, on découvre, encore abrutit de sommeil et d’alcool et avec un certain effroi, ÇA :

Et, confronté à la dure réalité de la vulve placardée en format A2 contre la vitre de l’abri, on se demande à quoi ont pensé les responsables de la communication lorsqu’ils l’ont dessinée. Bien que l’ayant maintes fois vu, on est à nouveau incrédule et on peine à se souvenir du message qu’ils cherchaient à faire passer.

C’est seulement alors qu’on se rend compte que la forme peut être aussi importante que le fond, surtout pour Osez le clito ! , une campagne tout de même adressée au grand public.

Publicités

Une réflexion sur “ Osez la honte ! ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s