Passer (et réussir) son bac : conseils d’un vétéran

Dans moins de deux semaines commenceront les épreuves du baccalauréat, rite de passage autant que formalité administrative. Pour aider les lycéens, voici les conseils d’un ancien prépa pour qui le bac avait plutôt bien marché…

Remarques générales

Le bac, c’est le premier « vrai » examen du parcours scolaire français, si l’on excepte le brevet qui est une sacrée parodie puisque les 2/3 des coefficients sont du contrôle continu. Une fois qu’on l’a, on aime bien dire que c’était facile (et objectivement, c’est vrai que le niveau n’est pas élevé), mais à l’approche des épreuves, on ne faisait pas trop les malins quand même. Bref, c’est une formalité à remplir, pas très difficile, mais ça peut quand même être intéressant de savoir comment l’aborder. [toc levels=3 title= »Sommaire »]

Les révisions

Quand ?

On a tous tendance à s’y prendre au dernier moment, ou le plus tard possible, d’autant que le mois de juin est souvent plus propice aux sorties entre copains qu’au travail scolaire. Mais il y a un moment où il faut quand même savoir ce qu’on veut.

L’idéal est de s’y prendre largement en avance (au moins 3 semaines), en mettant le paquet sur les matières à gros coefficients et sur celles où vous avez le plus de chances de briller et donc de décrocher des points. En effet, ce n’est pas 2 ou 3 semaines avant les épreuves que vous compenserez d’éventuelles lacunes, c’est trop tard, même avec la meilleure volonté du monde.

Combien de temps ?

D’autre part, rien ne sert de passer 8h par jour le nez dans vos bouquins : quand on se fixe un tel programme de révisions, on ne tient en général pas plus de 2 jours. Mieux vaut faire 2 séances de 2-3h entrecoupées de pauses, par jour de révision. Travailler plus, c’est s’épuiser inutilement avant les épreuves et prendre le risque d’être sur les genoux le jour J. Et puis si les cours ont été suffisamment bossés pendant l’année, ça doit suffir.

Comment ?

Vous pouvez réviser à plusieurs, avec vos amis : cela permet de se motiver et de se réexpliquer les uns les autres les points un peu troubles. Évitez pour cela de vous retrouver dans un lieu publique, classiquement les bibliothèques municipales, où vous risqueriez de rencontrer tous vos amis et de finir par faire salon au lieu de bosser. Choisissez bien vos camarades de révision, pour les mêmes raisons.

Pendant vos révision, pensez également à vous éloigner de tout ce qui représente de près ou de loin l’autorité parentale.Vos parents sont presque toujours plus stressés que vous et vous mettent, souvent sans s’en rendre compte, toute la pression possible. Ils vont vous pousser à ne pas quitter votre table de travail parce que ça les rassure. Faites leur croire que vous bossez beaucoup, bossez suffisamment pour assurer à l’examen, et ensuite, sortez retrouver vos amis.

Les fiches

La plupart des enseignants recommandent de faire des fiches de cours personnelles pour réviser plus facilement. Personnellement, je n’en ai jamais fait et je considère que c’est une perte de temps.

Leur intérêt réside dans le fait que faire une fiche vous oblige à dégager de votre cours sa structure et les notions essentielles, ainsi qu’à reformuler les notions. En d’autres termes, cela vous oblige à analyser votre cours et à prendre un certain recul par rapport à celui-ci. Mais tout le monde n’a pas besoin de faire une fiche pour effectuer ce travail. Après, c’est à chacun de se connaître et d’adapter ses révisions à sa façon de fonctionner. Il n’y a pas d’égalité sur le plan intellectuel…

Les compléments alimentaires

Tous les laboratoires ont leur complément alimentaire spécial examens, souvent à base de gingembre, de phosphore et de diverses vitamines. Pour en avoir testé certains, je pense que c’est plus de l’ordre du porte-bonheur que du booster de forme : ça rassure et ça marche tant qu’on en est convaincu. En ayant une alimentation équilibrée, un rythme de sommeil normal et un peu d’activité physique, il n’y a aucune raison d’être carencé en vitamines ou autres. En revanche, il peut être intéressant de limiter le stress avec des médicaments (voir impérativement votre médecin ou votre pharmacien).

Les épreuves

La veille

La veille d’une épreuve, on ne révise plus, c’est le meilleur moyen de se mettre la pagaille dans la tête ! Sortez avec vos amis, allez à la piscine, faites du vélo ou n’importe quel sport sans danger, ce n’est pas le moment de finir aux urgences.

Préparez votre sac, vos stylos, votre convocation, et vos 2 ou 3 réveils différents qui garantiront votre ponctualité. Je vous recommande de prévoir tous les stylos en double, pour ne pas se retrouver coincé par un stylo qui fuit ou une bêtise de ce genre. Prévoyez également une bouteille d’eau plate (qui ne vous explosera pas au visage au milieu de l’épreuve parce que vous l’aurez secouée sans faire attention), des mouchoirs, de quoi grignoter, et des piles de rechange pour votre calculatrice (et même une calculatrice de secours, dans l’idéal).

Et évidemment, la veille, on se couche de bonne heure.

Le jour J

Prévoyez de la marge pour être à l’heure et des vêtements adaptés au temps, en sachant qu’au bout d’une heure, la température a tendance à monter en salle d’examen. L’idéal est d’avoir plusieurs couches qu’on pourra enlever au besoin.

Face à son sujet

On ne se lance jamais tête baissée dans un devoir. Lisez une ou deux fois le sujets en entier, en repérant les questions qui sont indépendantes, les parties les plus  faciles, les plus rapides, et les notions auxquelles elles se rapportent. Identifiez les questions susceptibles de vous rapporter le plus de points et traitez les en priorité.

Soignez la présentation, votre écriture et votre orthographe, on ne répétera jamais assez l’importance qu’il y a à mettre le correcteur de bonne humeur en lui offrant une copie facile à lire. Ça incite à l’indulgence.

Les oraux

On n’attend pas d’un candidat qu’il se présente en costume-cravate à un oral du bac, c’est en faire un peu trop (surtout que les profs sont rarement d’une élégance remarquable). La tenue conseillée est une tenue « normale », en évitant le jean déchiré, la mini-jupe ultra sexy, le décolleté plongeant, et tout ce qui fait trop négligé et/ou sale.

On salue l’examinateur quand on entre dans la salle, on le regarde droit dans les yeux, on ne lui serre pas la main sauf s’il vous la tend. Veillez à avoir un débit de parole fluide, un volume sonore audible, et modulez votre voix. Vous devez avoir l’air assez sûr de vous sans tomber dans l’arrogance ou l’excès de confiance. Restez simplement vous-même. Surveillez également votre langage : pas de mots familiers et surtout pas de grossièretés.

Enfin, gardez à l’esprit que les examinateurs sont là pour évaluer vos compétences, pas pour vous descendre. Certains pratiquent les oraux de façon un peu plus musclée (en principe, ils n’ont pas le doit) en se montrant cassant et en cherchant à vous mettre en défaut : cela ne signifie pas toujours que la note sera mauvaise, ils cherchent la plupart du temps à tester vos limites. Dites vous que ça fait partie du jeu, que la partie n’est pas perdue pour autant et ne vous démontez pas.

Vous avez aussi le droit de recadrer poliment un oral si vous vous sentez agressé, tout comme vous pouvez porter réclamation auprès de l’inspection académique si vous estimez avoir été sacqué. Le cas échéant, parlez en d’abord à votre professeur dans la matière concernée.

Et après…

http://www.deezer.com/embed/player?pid=61319277&ap=0&ln=fr

Une fois que tout ça est fini, et comme vous aurez raté la fête de la musique, je vous conseille les orgies ! On apprend au cours de la vie étudiante qu’un examen, c’est d’abord fait pour qu’on puisse en célébrer la fin, et dignement !

Du rhum des femmes, et d’la bière nom de Dieu !

L’obtention de votre bac, vous vous en rendrez compte, vous donnera le droit d’aller rater votre vie à la fac, et ensuite, à défaut de travailler vous-même, vous donnerez au moins du travail aux fonctionnaires de Pôle Emploi.

Tous unis dans la médiocrité, bienvenue à l’IUT !

Publicités

Une réflexion sur “ Passer (et réussir) son bac : conseils d’un vétéran ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s