En direct des concours : CCP

C’est avec un peu de retard que je continue sur ma lancée, je vais donc vous conter les différentes épreuves telles que je les vois. Pour éviter des frayeurs à certains, je préviens tout de suite, ce concours était infiniment facile pour moi et dans toutes les épreuves j’ai plutôt pas mal avancé dans les sujets, mais je ne suis peut être pas le public auquel s’adresse directement le concours, étant en PC étoile.

Logo concours communs polytechniquesComme je viens de le dire, cette année CCP est resté dans ses canons, des sujets relativement longs mais globalement très faciles, voire même souvent extrêmement monotones et ennuyeux. La méthode, en réalité, est simple, un bon calcul bourrin suffira souvent à se tirer d’une mauvaise passe. J’aurais également ici l’occasion de signaler des parties qui peuvent être traitées dès la fin de la sup. Mais je vais commencer maintenant, comme chaque fois dans l’ordre chronologique.

  • Français : une épreuve loin d’être évidente car particulièrement ennuyante : on a une fois encore l’impression de ressortir la même dissertation, dont le sujet est : « Le mal ne se déclare pas comme quelque chose qui est mais comme un « non » à ce qui est : il aurait fallu que les choses ne fussent pas ce qu’elles sont, il faudrait changer le monde » de Francis Wolff. C’est donc un sujet, dans lequel on a encore envie d’envoyer l’état de nature de Rousseau, pour dire que l’homme est naturellement bon et que donc ce n’est pas une malformation du monde mais l’homme qui, en société, est déformé, puis de reprendre la thèse avec Giono et Shakespeare. Mais bien sûr ce n’est pas possible donc on trouve comme d’habitude un plan bancal avec des arguments et des exemples à la limite de la manipulation du texte. Sinon le résumé en 100 mots est toujours très court, surtout qu’ici on a de nombreux exemples, ce qui fait que l’on ne retrouve pas très bien la cohérence de l’argumentation du texte dans le résumé. Enfin les questions d’explication de texte était plus accessibles que ce que notre professeur avait l’habitude de nous donner.
  • Mathématiques 1 : c’est un sujet d’algèbre auquel on a eu droit, il n’est globalement pas très dur mais devient très calculatoire dans la fin de la deuxième partie. J’y ai perdu pas mal de temps alors que dans la partie 3, il y avait de nombreuses questions très accessibles pour ne pas dire faciles que je n’ai pas eu le temps de traiter. De manière plus précise, la première partie est extrêmement facile et peut être traitée dès la première année. Le reste du sujet traite de produit scalaire avec pour but de minimiser une norme dans le cadre de projection. Si je ne m’étais pas stupidement acharné sur la partie II j’aurais probablement fait une bien plus grande part du sujet.
  • Physique 1 : alors ici, on a eu droit à un sujet ridiculement facile, que j’avais fini 30 minutes avant la fin et encore en ayant perdu 20 minutes sur un oubli d’un moins en changeant de page. La première partie peut presque être traitée en totalité en première année. Elle est constituée de deux sous parties qui sont de l’électrostatique où il suffit de savoir appliquer le théorème de Gauss pour les résoudre. Les deux sous parties, qui suivent, sont de la thermodynamique dont les formules sont donnée à une intégration près (la question I.4.5, F est vu en spé), enfin la dernière sous partie ne pose aucun problème si ce n’est qu’il faut être propre dans ces calculs. La deuxième partie est de l’électromagnétisme mais qui reste très accessible pour quelqu’un qui sait calculer correctement relativement rapidement, car il n’y a aucun vrai problème « physique » dans cette partie.
  • Allemand : une version qui contrairement à l’année dernière est faisable, certains mots posent problème mais on arrive quand même à relier les morceaux même sans avoir un niveau exceptionnel. Je n’ai pas beaucoup aimé la contraction croisée, je trouve que le texte en français est bien trop constitué d’exemple pour pouvoir le rendre correctement en Allemand. L’essai est : « Le consommateur a remplacé le citoyen », c’est un sujet sur lequel il a de nombreuse choses à dire mais comme d’habitude 2h pour faire le sujet, c’est jamais assez donc mon essai a malheureusement été compressé par le temps.
  • Anglais LV2 : un sujet globalement plus facile que les autres CCP que j’avais eu l’occasion de faire. Le texte d’anglais est plutôt intéressant.
  • Mathématiques 2 : un sujet qui ne porte que sur la spé, on commence avec des séries de fonctions donc les théorèmes qui vont avec puis un peu de série de Fourier et on finit par des intégrales impropres, avec encore ici les théorèmes qui vont bien. C’est un sujet qui est globalement très proche du cours mais qui a l’avantage de ne pas être très calculatoire ce qui le rend plutôt agréable. J’en ai fait l’essentiel et il ne manquait qu’une petite demi heure pour finir ce sujet.
  • Chimie 1 : un sujet sans question vraiment difficile, certaines questions demandent un peu plus de réflexion mais on arrive à traiter le sujet de manière linéaire sans perdre de temps. C’est un sujet qui porte sur les liquides ioniques, on arrive ici à balayer une grande partie du programme avec un diagramme binaire, un peu de cristallographie, de Huckel, de polymère, un titrage, de la chimie organique, bien sûr, mais encore de l’électrochimie, et un peu du modèle de Slater. Au final, un sujet qui n’est pas extrêmement intéressant mais qui peut avoir de l’intérêt si l’on veut vérifier ses connaissances sur le programme de sup.
  • Physique 2 : un sujet étonnamment difficile, la première partie est une partie excessivement classique, puisqu’elle traite du câble coaxial, mais on a l’avantage d’avoir un but original car on a pour but d’étudier les lignes à retards. Cette partie est très calculatoire et n’est pas du tout évidente, également sur un plan physique. La deuxième partie du sujet est une partie plus originale car l’on a ici le droit à plusieurs petits problèmes d’électronique (pas très évident si vous n’avez pas vraiment révisé cette partie du programme) et un problème d’optique géométrique que je n’ai pas traité car je n’aime pas ça. Sinon je pense qu’il y avait moyen de limiter la casse.
  • Chimie 2 : la partie thermochimie est accessible, la cinétique et la partie de chimie quantique également. La partie de chimie organique a été pour moi plus dure mais je pense que le fait que je n’ai qu’attaqué ça qu’à la fin et la fatigue du concours ont du participer à cette impression. C’est ici encore un sujet essentiellement de spé qui peut constituer une bonne révision complémentaire du cours.

On a donc eu droit à un concours attendu, des sujets qui sont plutôt accessible et globalement calculatoire, avec beaucoup de questions de cours. Pas de véritable surprise donc.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s