Logo concours communs centrale

En direct des concours : Centrale-Supélec

Je continue donc dans ma lancée pour vous présenter rapidement les différentes épreuves que l’on a l’honneur de passer. J’essayerais également de préciser si certaine chose peuvent être abordé dès la sup.

Logo concours communs centraleCette semaine du mardi 26 avril au vendredi 29 avril, on s’occupe donc du concours Centrale, particulièrement reconnaissable à ses sujets interminables.

  • Mathématiques 1 : un sujet globalement très accessible (pour les parties que j’ai traitées) mais parfaitement interminable voire même d’une longueur qui confine à l’inutile surtout qu’il n’y a que très peu de questions vraiment bloquantes car les résultats sont pour la plupart donnés. Pour donner une idée, j’ai passé presque 3h40 sur 4h à rédiger ma copie et je n’ai traité que 23 questions sur près de 61 questions : autant dire que je n’ai traité que les 2 premières pages du sujet qui en contient 4. Sinon c’est un sujet où il n’y a que peu de subtilité et pas mal de calcul, avec notamment 3 récurrences assez faciles à repérer et à faire. En clair un sujet qui aurait pu être intéressant s’il n’avait pas été aussi monotone. Je pense donc que, sur ce sujet, la différence se fera sur la rapidité d’écriture et sur la lisibilité, ce sur quoi je risque de perdre des points.
  • Physique 1 : centrale ici encore ne déroge pas à sa tradition des sujets interminables, même si, ici, le sujet est peu être plus raisonnable que celui de mathématiques 1 et ne demandera que 6-7h pour une rédaction claire et précise de l’ensemble du sujet. C’est un sujet qui en tous cas a posé des problèmes à de nombreuses personnes, dont moi même, notamment pour une première partie de méca fluide qui n’est pas évidente du tout au niveau calculatoire (elle étudie le skimboard) la partie 2 est très déstabilisante, elle étudie les ricochets mais je suspecte fortement une erreur d’énoncé au niveau de l’équation différentielle car malgré tous mes essais je ne vois pas où mes signes sont faux, je ne me suis donc pas acharné sur cette partie. La partie 3 est probablement la plus facile du sujet malgré quelques hésitations de ma part sur certaines formules, j’ai notamment manqué de lucidité en m’acharnant un peu sur la partie 1. Cette partie traite de freinage par induction et finit par un peu de thermodynamique, elle est globalement plus intéressante que le reste du sujet mais reste très calculatoire. Ma copie dans tous les cas sera décevante notamment par manque de lucidité et des hésitations sur quelques formules fondamentales.
  • Français : la partie résumé n’est pas très compliquée, on fait s’en occupe de manière mécanique en 1h30 puis vient la dissertation et alors là c’est le choc, le sujet n’est pas très intéressant et surtout il ne s’inscrit que difficilement avec La profession de foi du Vicaire savoyard de Rousseau. Le sujet était : « Ce n’est pas la nature en l’homme qui est homicide ou barbare, c’est l’aspiration à y retourner », on a donc tous en ligne de mire l’état de nature mais le problème c’est qu’il n’apparait pas du tout dans le Vicaire savoyard et que l’on se retrouve alors avec bien peu de chose à dire. Mais bon comme il ne faut pas faire plus de 5 pages on arrive facilement à faire du remplissage avec des inepties ou alors Rousseau va passer à la trappe.
  • Chimie : un sujet qui contient une bonne partie sur les ions hydrogénosulfites dans le vin puis une méthode pour les doser avec l’aide de diagramme potentiel/pH. Rien de très compliqué normalement mais j’ai été excessivement lent sur cette partie, la deuxième sous partie de la partie thermo porte sur des diagrammes binaires mais je ne l’ai pas traitée. Puis vient la partie de chimie organique, elle est globalement assez classique et ne pose globalement pas de difficulté insurmontable, si on bloque à des questions, suffisamment d’indications sont présentes pour pouvoir reprendre le train en route. Le sujet en longueur était ici plus raisonnable même s’il parait difficile de le traiter entièrement en moins de 5h.
  • Physique 1 : enfin un sujet raisonnable, il est presque possible de le finir. C’est cette fois ci encore de la méca fluide mais ici beaucoup plus centrée sur les écoulements puisque l’on s’attaque ici à l’équation de Navier-Stockes (un problème du siècle) dans différent cas avec notamment des géométries particulières. Ce qui donne un sujet globalement très calculatoire avec au final assez peu de physique mais des expressions bien moches. Cependant ce sujet arrive à rester relativement intéressant grâce à des variations et des calculs qui ne se ressemblent pas trop. On a donc au final un sujet pas trop difficile (voire même un peu trop facile pour ce concours) et qui ferait crier n’importe quel mathématicien grâce à des calculs d’ordre de grandeur qui doivent être fait comme des barbares. Sinon à la question VIII.A quelqu’un pourrait-il me dire comment on fait disparaitre le x dans ma force de frottement visqueux parce que personnellement ça me parait un peu fumeux et j’aimerais bien voir le corrigé.
  • Allemand : la version n’est pas infaisable mais n’étant pas bon du tout en cette magnifique langue, je dois avoir fait de nombreux contresens. Par contre la contraction croisée était bien pensée (sur l’intelligence collective) et je pense avoir produit quelque chose de correct sans faute de grammaire en tous cas.
  • Mathématiques 2 : sujet particulièrement dur, des trous de mémoire particulièrement problématiques et la fatigue de fin semaine font que ce sujet a été une petite hécatombe, ce qui est cependant relativement rassurant est que c’est le cas pour tout le monde. Le sujet est un sujet d’algèbre qui traite de la minimisation d’une norme dans un cas particulier grâce notamment à des matrices orthogonales et/ou symétrique. Une petite question sur la fin sur des suites permet de grapiller des points facilement ainsi qu’une minuscule question sur une procédure Mapple. Sinon le sujet est bien trop long pour 4h et même en étant très efficace, il parait difficile de le finir en 6h.

Cette année encore Centrale ne nous a pas déçu avec des sujets particulièrement longs voire même carrément démesurément longs pour certain. De plus ces sujets sont globalement très calculatoires avec peu de questions bloquantes ou très liées à la matière (sauf mathématiques 2).

Je finis donc par un petit bilan personnel, un concours où je pense avoir globalement réussi en physique et chimie, il n’y a en fait que l’épreuve de mathématiques 2 qui a réellement été problématique.

Publicités

2 réflexions sur “ En direct des concours : Centrale-Supélec ”

  1. Salut ! C’est assez marrant de voir comment deux élèves d’une même filière, soumis aux même épreuves peuvent ne pas les ressentir de la même manière : j’ai pour ma part trouvé le sujet de maths II plutôt très abordable, et j’aurais même presque pu le terminer sans la fatigue due aux deux semaines passées, alors que le sujet de physique I signa pour moi la fin de mes rêveries centraliennes…
    Bon courage pour la suite des réjouissances 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s