L’Angleterre où il ne pleuvrait plus

Metronomy et leur troisième album se font l’office du tourisme d’une Angleterre idéalisée, mélancolique où il ne pleuvrait pas. Et on y croit.

The English Riviera (Because Music) *****

Là où les années 2000 avaient amenés leurs lot de groupe anglais tous commençant par The ou presque, qu’on a tous pris un malin plaisir à oublié tant la musique qu’ils produisaient était insipide, fade, et incitative au suicide collectif, cette nouvelle décennie marque l’arrivée d’un vent de douceur et de mélancolie vraie dans la musique anglaise.

Sans être chiant à mourir comme on pourrai le craindre, « The English Riviera » est en fait un album plutôt addictif qui respire l’été, et qui place un peu plus Metronomy parmi ces groupes talentueux qui feront les têtes d’affiches des festivals des saisons prochaines.

Hélas desservi par une pochette assez moche, The English Riviera est quand même un album à aller se procurer fissa, car il contient plusieurs petites perles musicales, et au moins d’aussi bonnes que celle-ci :

Bonne écoute à tous

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s