Le flop de l’année

Attention nanar en vue ! On vous a gardé le meilleur pour la fin de l’année : le nouvel album de Louis Chédid. Écoutez d’abord, puis commentaires …

http://www.deezer.com/embed/player?pid=54945719&ap=0&ln=fr&sl=0

Horreur

J’ai entendu ça tout à l’heure sur RTL : Louis Chédid faisait la promotion de son nouveau CD au titre évocateur : On ne dit jamais assez aux gens qu’on aime qu’on les aime. Ça fleure bon le bisounours trop cuit, pâteux, fade et collant … Mais le meilleur est dans la première chanson, Tu peux compter sur moi, digne de mes compositions de début de conservatoire …

La « musique »

Une pauvre guitare sèche qui égrène des accords parfaits d’une platitude sans égal, une tonalité de mi bémol majeur (la note bleue) qui se voudrait un brin mélancolique et qui n’est que chiante, des variations autour de la tonique (mi bémol), la dominante (si bémol, majeur toujours, sinon ce serait trop profond) et la sous dominante (la bémol), quelques accords (en septième de dominante) en dehors de ce schéma de base de la variété sans inventivité … et tintintin !!! Une chanson dégoulinante et merdique qui aurait pu être composée par n’importe quel élève d’école de musique.

Les « paroles »

Ajoutez à ça l’absence de voix du père Chédid, qui manifestement sort cet album pour payer ses médicaments contre l’asthme, un texte sans richesse, sans beauté et sans profondeur servi par des rimes pauvres … vous obtenez une bonne grosse motte de beurre dans laquelle, non, désolé, vous ne mordrez pas.

Bon j’avoue que traiter cette chose de flop de l’année, c’est un peu prétentieux de ma part, étant donné le nombre d’objets non identifiés qui concourrent pour le titre. Mais je pense que cet album est bien placé dans la course. En tout cas, il ne figurera pas dans la Sélection de la Gazette.

Dire que j’en connais qui trouvent la musique classique ennuyeuse … Pour vous prouvez que c’est faux, et aussi pour vous rincer les oreilles, je vous ai concoté une petite liste de mes morceaux préférés par les meilleurs interprètes. Joyeux Noël !

http://www.deezer.com/embed/player?pid=54946351&ap=0&ln=fr&sl=0

[stextbox id= »info » caption= »Précisions au sujet de la sélection ci-dessus »]Oui, il y a deux version de l’ouverture et du final de l’Enlèvement au Sérail de Mozart : la meilleure des deux, avec William Christie et les Arts Florissants, étant tronquée à 25 sec par Deezer, je voulais vous en proposer une version complète. Pour aller l’écouter en entier, vous devrez vous rendre directement sur Deezer.[/stextbox]

Publicités

4 réflexions sur “ Le flop de l’année ”

  1. C’est même inutile d’avoir fait une école de musique pour « composer » des chanson qui tournent sur des suites d’accords vues et revues dans le genre.

    Puis je trouve ça un peu limité, juger une œuvre essentiellement sur son niveau de composition dans ce cas on peut mettre à la poubelle pratiquement tout ce qui se fait dans la plupart des styles.
    Comme si un chanteur lambda se devait d’aller chercher loin pour composer un fond sonore pour déblatérer ses quelques phrases.
    On va plutôt lui demander une certaine originalité dans la forme.

    La conclusion sur la musique classique est donc un peu déplacée, comment comparer un album de variété sans prétention aucune à de la musique « savante » ?
    (Je remercie quand même la petite sélection qui saura m’éclairer un peu moi qui n’ai pas de culture classique)

    Haha.

    J'aime

    1. Puis je trouve ça un peu limité, juger une œuvre essentiellement sur son niveau de composition

      Je suis d’accord. Cependant, je ne vois pas l’intérêt de « créer » des chansons qui sont dépourvues d’originalité et qui se contentent de reprendre ce qui existe déjà. À la limite, c’est du plagiat.

      Je n’attends pas d’une nouveauté qu’elle soit forcément d’un niveau élevé, mais enfin, si c’est pour entendre toujours la même chose et réutiliser toujours les mêmes (grosses) ficelles …

      Quand on est incapable d’innover, on reprend ce qui a déjà été fait, mais alors on a le courage d’admettre qu’on n’invente rien et qu’on réinterprète. Dans ce cas, on a l’honnêteté de ne pas mettre son nom en haut de la partition.

      Si on admire Bach, Beethoven, Mozart, les Beatles, Barbara, Queen, Mickael Jackson … et tant d’autres, c’est bien parce qu’ils ont inventé quelque chose de nouveau. Il y a de très bons musiciens qui sont incapables d’en faire autant, ceux-ci se contentent donc d’interpréter des oeuvres déjà écrites. Il n’y a aucune honte à ça.

      Ce qui est honteux, c’est la paraphrase voire le plagiat.

      Comme si un chanteur lambda se devait d’aller chercher loin pour composer un fond sonore pour déblatérer ses quelques phrases.

      C’est justement la différence entre un chanteur lambda et un vrai chanteur. Personnellement, je ne vois pas l’intérêt de faire ce que tout le monde est capable de faire, c’est à dire de stagner dans la médiocrité. Pourquoi payer un CD si on fait aussi bien sous sa douche ? Pourquoi se targuer d’être musicien si on n’a pas plus de talent que n’importe qui ?

      C’est peut-être une vision élitiste de la musique. Mais j’ai beaucoup de mal avec cette mode populiste qui consiste à faire des choses simples et basiques, dans quel but ? Que chacun se reconnaisse dans ces textes sans inventivité ? Que chacun retienne ces mélodies sans originalité ?

      À l’opposé de cette mouvance (que je ne supporte pas) se trouve la musique classique, avec la sélection proposée ci-dessus. La différence réside à la fois dans l’écriture, avec des harmonies plus riches et plus travaillées (mais pas forcément complexes pour autant), mais également dans le ressenti : on est porté par le son, dans une sorte de voyage immobile. On est en tout cas bien loin de la platitude de la chanson critiquée plus haut.

      Pour finir, ôtez-vous de l’idée que la musique classique est « savante ». C’est une idéologie véhiculée par une élite désireuse de garder le monopole de cette forme de culture en décourageant le profane. En tant que mélomane et pianiste, je peux vous affirmer que la musique classique est aussi accessible que n’importe quelle autre. La seule différence est qu’on ne vous en matraque pas les oreilles à chaque coin de rue, comme avec la pop ou la variété (et les oreilles, c’est comme le palais, ça s’éduque).

      J'aime

    2. J’ai peut être utilisé le terme « savant » sans penser à ce que cela impliquait, « musique réfléchie » aurait été plus adapté.

      Autrement, je n’ai pas d’autre objection.

      Bonne continuation.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s