Georges Frêche

Comme tous les autres, vivant, il emmerdait tout le monde, mort, c’était un brave type.

Enterrer [un] quidam, par contre, quelle corvée ! C’est codifié, grégaire, faux-cul, interminable. Ca sublime toutes les vicissitudes du banquet de mariage, en noir et sans le pince-fesse. La douleursincère de quelques naïfs copule d’obscène manière avec les larmes obligées du plus grand nombre.

Pour peu que le macchabée ait porté un nom et laissé du bien, les derniers adieux virent à la bouffonerie grinçante.

J-P Jaworski, in Gagner la Guerre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s