La voiture du futur ?

Une voiture volante, en dehors de James Bond ou de Harry Potter, vous croyez cela impossible ? Sachez que depuis 2009, ça existe et ça fonctionne, sans effets spéciaux.

Le pari est osé, et relevé par la jeune société Terrafugia. Celle-ci a été créée en 2006 par des ingénieurs aéronautiques formés au MIT, avec l’objectif de développer l’aviation légère pour les particuliers. La conception de ce drôle de zinc, appelé Transition,  a débuté en 2008, et le prototype a effectué son premier vol d’essai en mars 2009.

La seconde version de l’engin est en développement, et c’est elle qui sera proposée à la vente à partir de 2011. Pour l’heure, l’avion est sur les bancs d’essai pour son homologation aux les États-Unis. Mais vous pouvez d’ores et déjà passer commande, en versant un accompte de 10000 €. Pour les sceptiques, voyez la vidéo ci-dessous.

Caractéristiques techniques :

  • charge utile : 210 kg
  • vitesse maximale : 185 km/h en vol, 105 km/h sur route
  • distance de décollage : 518 m
  • consommation de carburant : 18 litres/heure en vol à vitesse de croisière
  • capacité du réservoir : 87 litres
  • ordinateur de bord à écran tactile
  • parachute, …

Conditions requises pour le pilotage : possèder le brevet de pilote ou suivre une formation de 20h dispensée par Terrafugia, et être riche.

Prix estimé : autour de 100 000 € (l’accompte est de 10 000 €)

L’avis du technicien

Pour moi, cet avion/voiture est une très belle prouesse technique. Ses caractéristiques  le dédient avant tout au sport et au loisir : léger (mais de faible charge utile), peu encombrant (il tiendra dans votre garage), et dépendant d’un aérodrome …

Alors c’est vrai, il consomme en croisière à peine plus qu’un Hummer. Ceci étant, au décollage, il doit bien biberonner 25 litres. Ce qui vous laisse 62 litres de carburant, soit moins de 4 heures de vol, ce qui équivaut à une autonomie d’environ 500 km (dans le meilleur des cas). De là à en faire un moyen de déplacement, c’est peut-être aller un peu vite.

En effet, vous ne pourrez voler que par temps correct, et vous êtes dépendant des infrastructures (en l’occurence, aérodrome ou aéroport) puisque ce joujou n’atterrit pas sur l’autoroute. Aux États-Unis, où on trouve ces équipement un peu partout, on peut le concevoir, mais en France, vous risquez de devoir parcourir plusieurs dizaines de km par la route, où je doute que l’avion soit particulièrement agréable à conduire, avec la prise au vent latérale qu’il offre. Et gardez à l’esprit qu’il ne peut embarquer que 210 kg.

Et puis l’argument qui va mettre tout le monde d’accord : qui est en mesure de brûler au moins 35 litres de carburant, au prix actuel du pétrole,  dans un engin hors de prix pour aller bosser (ou partir en week-end, mais sans bagages) ?

Bref, affaire à suivre …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s