Pourquoi suis je raciste ?

Le racisme, la première cause de désastres humains au cours du dernier siècle, est encore très loin d’être mort. Cependant, on peut raisonnablement se demander si ses détracteurs ne prônent pas en réalité un autre racisme.

Une polémique

Et oui selon un certain nombre d’associations anti-racisme, j’appartiens à cette population qui est touchée par le racisme et qu’il convient bien évidemment de rééduquer. Ceci fait maintenant quelques semaines que j’ai pris conscience de mon ignominie notamment avec l’affaire Zemmour.  En effet, il est maintenant raciste d’exposer des faits, car c’est un fait que les personnes issues de l’immigration sont plus touchées par la délinquance. C’est toujours l’interprétation des faits qui fait la personne.

Ces populations étant majoritairement dans une misère sociale importante, il n’est malheureusement pas étonnant qu’une partie tombe dans la délinquance particulièrement avec la société actuelle. En effet nous sommes dans une société de consommation où, pour exister, il faut consommer. À partir de ce moment tout peut être bon pour exister, jusqu’à  la délinquance : les résultats des études qui font part d’une délinquance impliquant fortement les populations immigrées ne sont donc pas étonnants.

Une société en crise

Mais plus que se rebeller contre ces faits, il faut se poser la question de notre vision de la société. Voulons nous une société qui pousse à la délinquance une partie d’elle-même ? Ou au contraire voulons nous essayer de constituer une société où chacun peut faire un véritable choix avec toutes les connaissances nécessaires ? L’égalité des chances si promue dans notre société n’est que de la poudre aux yeux. Des personnes issues de différentes familles n’ont pas les mêmes chances de réussir pour une raison très simple de culture différente voir inexistante dans certains milieux. Cette différence est en train de se creuser encore plus actuellement, notamment avec la volonté de supprimer ou de remonter l’entrée à la maternelle qui est la méthode la plus efficace pour proposer un semblant d’égalité de chance.

Des solutions ?

Plutôt que de se concentrer sur la lutte contre le racisme ( lutte qui peut être noble, j’en conviens) ne faudrait-il pas plutôt lutter pour une meilleure connaissance de l’autre ? De plus il faut arrêter de prendre les gens pour des idiots, j’ai encore vu ça dans un reportage cette semaine sur France ô. Prétendre que l’on peut éduquer les personnes contre le racisme est comme prétendre que la révolution culturelle en Chine n’était pas une manœuvre politique.

S’il est possible d’élever les gens vers un niveau de connaissance plus haut, il est futile de penser que l’on peut changer les mentalités simplement en imposant une éducation anti-raciste. Car l’anti-racisme n’est ni plus ni moins qu’une forme de racisme envers les racistes, presque plus pernicieuse, parce qu’elle tente de retirer toute humanité aux racistes tandis qu’une bonne partie de ces personnes sont simplement plus bêtes que méchantes. Il faut pour moi avant toutes choses parler de l’autre, de l’être humain. Notre société est en train de devenir ultra-individualiste, si elle ne l’est pas déjà, parce que les humains disparaisse derrière l’objet. Pour résumer l’humain n’existe plus, car il n’est pas consommable.

Des pistes pour aller plus loin

Et si cette disparition de l’être humain n’était rien de moins qu’une disparition de nos religions. Le christianisme place traditionnellement l’humain au cœur de tous les enjeux. L’âme selon ses actions va être jugé. Nous disions à une époque : « pauvre mais honnête ». Ce qui peut être mis en relation avec ce jugement même si je suis pauvre, si je suis honnête je peux attendre la rédemption et le bonheur éternel. Même si cette réflexion peut sembler simpliste voir à la limite de la naïveté, elle a guidé les comportements humains pendant des siècles. Cette honnêteté est ce qui nous distingue des animaux qui n’ont pas la conscience de faire ce qui est juste, ils se contentent de survivre. En la faisant disparaitre nous transformons l’être humain en un monstre qui est près tous quitte à détruire la personne en face d’elle.

Enfin internet dans cette transformation joue actuellement peut être un rôle dans les populations jeunes. Car nous sommes dans un tel fantasme de relation au travers des réseaux sociaux que nous ne pouvons plus distinguer réellement l’autre. Il n’existe plus que pour divertir l’autre aux travers de ces pulsions librement partagées dans l’espace de la sphère publique. Il y a aussi ici dissolution de l’être humain dans un réseau virtuel.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s