Un paradoxe de la prépa

Je vais vous relater un épisode de mon existence où, comme souvent, je me suis senti complètement à la marge de cette époque inquiètante que nous vivons.

Plantons le décors : khôlle de Français, décembre 2009, 17h – 19h, dans une vieille salle d’un lycée bicentenaire de centre ville. Une mascarade de préparation à l’oral de Français des concours aux Grandes Écoles. Mascarade parce que, avec seulement trois fois deux heures dans l’année, c’est le premier mot qui me vienne à l’esprit. Le principe de cette idiotie : 25 minutes de préparation d’un résumé puis d’un commentaire de texte, après quoi chacun des trois étudiants convoqués effectue la présentation de son travail, devant le colleur et ses deux camarades.

La première question

Une camarade présente donc son texte. Je n’ai plus aucun souvenir de son sujet, mais peu importe. Elle déroule son commentaire puis vient le temps de « l’entretien » avec le colleur. Et là, … la question qui justifie que j’écrive ces lignes : le professeur demande à la demoiselle d’établir un lien entre le sujet et l’actualité. C’est une question tellement classique que tout bon prépa qui se respecte s’astreint à regarder le journal télévisé tous les soirs pendant la semaine qui précède ses concours. Mais à l’époque, nous étions encore des petits nouveaux. Ma camarade sèche. La colleuse s’enfile dans la brêche : « Vous vous tenez informée de l’actualité ? ». Moue révélatrice de la questionnée, puis réponse gênée : « Non, je sais que ce n’est pas bien, mais je n’ai pas le temps ».

Le paradoxe

C’est vrai. Le temps en prépa est une denrée rare, surtout en première période (1er trimestre). Mais à l’extrême rigueur, on pourrait encore le prendre. Sauf que nous travaillons comme des abrutis, passant l’essentiel de nos journées au milieu des maths. Alors vous croyez vraiment que le soir, après tout cela, pour se délasser, on n’a que ça à faire de se tenir au courant des vicissitudes d’un monde en détresse ? D’autant plus que je n’ai pas le souvenir, depuis 2007, d’un jour où les média n’ont parlé ni de Sarkozy ni d’attentats, qui représentent chacun un motif de dépression sévère et de perte de confiance en la race humaine, ce qui justifie pleinement la fuite de « l’information ».

Là où ça se gâte

Cependant, le plus croustillant est encore à venir. À cette touchante preuve d’honnêteté, le colleur répond : « Ce n’est pas ce qu’il fallait répondre. Ça ne sert à rien d’être honnête. Mettez-vous à la place d’une école : elle cherche des gens qui non seulement sont de bons scientifiques, mais qui sont en plus des gens conscients du monde qui les entoure, dotés d’une certaine ouverture d’esprit. Dites aux jurys ce qu’ils ont envie d’entendre. »

Que répondre après cela ?

Ok. Vaincu par k.o. Pour commencer, des prépas qui possèdent « une certaine ouverture d’esprit », j’en connais peu. À vrai dire, dans ma classe, je cherche l’autre … J’éxagère, bien sûr, mais à peine. Donc, disais-je, cette espèce est rare. Mais en plus, on lui enseigne à baratiner pour cacher sa pauvreté intellectuelle extra-mathématique plutôt qu’à essayer de combler ses lacunes avec de la substance. Du reste, c’est plus rapide d’apprendre à la maquiller, étant donné le rythme en prépa. Et, pour finir, on nous incite explicitement à la malhonnêteté !

On se fout de nous !

Le pire, quand on y réfléchit, c’est que ces colleurs deviendront, au mois de juin, les jurys qui nous examineront. Donc tout le monde est au courant de la supercherie. Et la cautionne. Voilà ce que sont les concours : des auditions pour futurs acteurs de la vie économique et scientifique  de notre pays, où chacun essaye de jouer au mieux cette vaste pantomime d’où sortirons vainqueurs les plus beaux parleurs, grâceà la dictature des faux-semblants et de la poudre aux yeux. Et après, on s’étonne …

Moralité

Pour préparer les concours, regardez tous les épisodes de « Bonne nuit les petits », apprenez toutes les bottes secrètes du marchand de sable, et, le jour J, vous pourrez jeter de la poudre aux yeux de votre jury avec la plus grande dextérité !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s