L’incapacité à ne rien faire

Discussion vaguement philosophique sans vocation à la vérité autour du progrès et de la société …
Montaigne

Je crois que c’était Montaigne qui écrivait « La capacité d’oisiveté est l’apanage des grands esprits ». Autant dire que je suis un grand oisif, non pratiquant, à cause de la prépa, mais oisif tout de même. En effet, quand on ne fait rien, quand on n’agit pas, on pense. C’est excellent pour notre forme intellectuelle. Et d’ailleurs, on a aussi été conçus pour ça, quoiqu’en disent les animateurs de TF1 ou de M6, dont le job consiste justement à vous en empêcher.

Moi, Zola

J’étais hier à la gare de Nancy. Je la fréquente assiduement depuis quelques années. Hormis le fait que, comme tous les bâtiments en verre et acier, elle soit dépourvue d’âme, qu’on s’y sente vraiment oppressé et qu’elle vieillisse mal, elle me sert d’observatoire de mes contemporains. Je me poste dans un coin, je reste là environ 45 minutes, le temps d’attraper ma correspondance. Dans le train, je continue, et médite sur mes observations.

Prise de conscience

Et hier soir, j’ai été choqué par l’incapacité notoire de mes cobayes à ne rien faire. C’est maladif, il faut qu’ils tripotent leurs gadgets électroniques à longueur de temps ! Par exemple, ces deux jeunes femmes, dans une salle d’attente, issues manifestement des plus basses strates de la société, qui ont joué à se prendre en photo pendant une demi-heure, avec leur portable, celui-ci diffusant simultanément une « musique » commerciale et sans inventivité (pléonasme !). Après quoi le sacro-saint appareil s’est mis à sonner, coupant les donzelles l’une de l’autre le temps d’échanger des platitudes.

L’étendue du désastre

Sinon, ce sont des jeunes, ou moins jeunes, d’ailleurs, la connerie n’ayant heureusement pas d’âge, qui ont le baladeur rivé aux oreilles, jouent avec leur portable, lisant ou écrivant des sms, surfant sur internet ou autres, quand ils ne regardent pas un film. Ils passent à côté de vous sans vous voir, perdus dans une dimension où ils sont seuls, et s’ils vous regardent, c’est d’un oeil torve et bovin. Lorsqu’ils se servent de leur téléphone pour … téléphoner, ils font profiter tout le monde du flot de conneries qu’ils débitent. Faites ce test : à chaque fois que vous surprenez quelqu’un au téléphone dans un lieu public, comptez le nombre de vraies informations contenues dans leur verbiage … Surprise !

Le pire est probablement que ce phénomène touche toutes les classes d’âge dans toutes les catégories sociales. Il y a encore quelques années, les gadgets de ce type étaient réservés au moins de 25 ans, les plus âgés ayant, alors, une forme de sagesse qui les éloignait de ce genre de futilités. Or, maintenant, il n’est pas rare de voir un quadra voire quincagénaire écouter de la musique en même temps qu’il lit ses mails sur son Iphone. Peu d’entres eux, cependant, occupent des fonctions qui leur imposent une telle disponibilité.

Je ne suis pas un vieux schnock

Entendons-nous, je ne suis pas réfractaire au progrès. Je fais des études scientifiques justement pour contribuer au progrès. Je suis par ailleurs un geek notoire, travaillant sous linux, habitué aux lignes de commandes, appelé à n’importe quelle heure du jour pour sauver un ordinateur planté, ou juste pour des conseils. Mais je refuse de tomber dans le piège du progrès pour le progrès. Le progrès doit servir l’Homme. Dans le cas contraire, il faut savoir le refuser. Le fait est que tous ces gadgets électroniques, dont l’utilité réelle n’est d’ailleurs pas évidente, nous coupent les uns des autres. Une société qui va bien est fondée sur les rapports sociaux. Or ceux-ci sont de plus en plus supplantés par des rapports à la machine, ou via la machine.

Conclusion

S’agit-il alors d’une évolution de notre société, ou simplement, d’un refuge dans un jardin secret virtuel, pour fuir une société dont on ne peut pas dire qu’elle aille franchement bien ? Une certitude cependant : la fuite dans le virtuel est le meilleur remède contre la réflexion, elle évite notamment des se poser des questions … un peu dérangeantes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s