La prépa : pour qui, pourquoi ?

Le site admission-postbac ferme les inscriptions le 20 mars. Examinons donc ensemble la filière des classes préparatoires.

La prépa, ça sert à quoi ?

Les classes préparatoires servent à préparer les concours aux Grandes Écoles. Parmi celles-ci, on distingue les écoles littéraires (École des Chartes, …), les écoles de commerce (HEC, ESSEC, …) et les écoles d’ingénieurs (Polytechnique, Centrale, Mines, …). On trouve aussi les Écoles Normales Supérieures, qui sont un peu différentes, car orientées recherche et enseignement, dans toutes les matières (des maths au sport …). À chaque type d’école correspond un type de prépa : on a donc les prépas EC (commerce), khâgne (littéraire) aussi appelée la chouette, et maths sup (sciences) aussi nommé la taupe.

Chaque type de prépa est encore divisée en filières. Je vais  à présent me concentrer sur celle que je connais le mieux : la taupe. Cependant, toutes les prépas se ressemblent,dans les grandes lignes.

Ça se passe comment ?

Les classes préparatoires dépendent d’un lycée. L’enseignement est dispensé par des professeurs agrégés, dans des classes d’environ 50 élèves. La prépa dure 2 ans, en sachant que seule la deuxième année peut se redoubler. Les horaires sont lourds : autour de 40h de cours, 2 heures de khôlles (interrogations orales), un devoir surveillé et à peu près 15h de travail personnel, tout cela dans la même semaine. L’encadrement est très proche de celui du lycée : vous n’êtes pas livré à vous-même.

C’est difficile ?

Ça dépend des prépas, donc des lycées, mais globalement, oui. Il y a beaucoup de travail et le rythme des cours est très soutenu. De plus, la pression psychologique est réelle, surtout à cause des notes, souvent mauvaises, qui ne veulent plus rien dire. D’autre part, la prépa va occuper toute votre existence pendant 2 à 3 ans, week-end et vacances compris. Cela laisse peu de temps pour les loisirs, et c’est parfois difficile à supporter. C’est un paramètre important à considérer pour ceux qui souhaitent poursuivre une activité sportive ou culturelle à haut niveau.

Quel est le profil du prépa ?

Si vous êtes pris en prépa (vous n’avez rien à perdre en vous inscrivant), vous aurez été sélectionné sur vos notes de lycée et votre aptitude supposée à pouvoir suivre les cours. Mais être un bon élève ne suffira pas. Un bon prépa est quelqu’un qui pense vite, qui apprend vite et qui est capable de longues heures de travail. Le courage est une qualité essentielle, car la masse de travail couplée aux mauvais résultats éventuels (mais fréquents) est la principale cause de démotivation. Plus que tout, un bon prépa doit être psychologiquement fort, car la prépa détruit les faibles, et vous partez pour 2 ans de pression constante. Il faut vraiment se demander si on est capable de tenir avant de choisir cette filière. Dans le cas contraire, ne pas hésiter à partir en IUT. J’insiste sur le fait que le jury qui sélectionne votre dossier ne vous connaît que par vos notes et non par votre tempérament, seul vous-même êtes en mesure de savoir si oui ou non vous avez les épaules assez solides pour la prépa.

Quelles sont les différentes filières en taupe ?

On en trouve 3 :

  • la MPSI : Maths – Physique – Sciences Industrielles pour l’ingénieur. Forte dominante de maths et matières théoriques, conseillée aux gens qui possèdent un goût prononcé pour les notions abstraites. À Noël, vous devrez faire un choix entre l’option Maths-Informatique ou Sciences de l’ingénieur, ce qui déterminera le passage pour la deuxième année, respectivement vers la MP et la PSI
  • la PCSI : Physique – Chimie – Sciences Idustrielles pour l’Ingénieur. Orientée sciences expérimentales, même programme que la précédente en physique, programme de maths un tout petit peu allégé, et chimie organique. A Noël, le choix se fait entre l’option Chimie ou Sciences de l’Ingénieur, avec en deuxième année l’orientation respectivement en PC ou en PSI.
  • la PTSI : Physique – Technologie – Sciences Industrielles pour l’Ingénieur. Souvent conseillée aux terminale SSI, mais ouverte à tous les bac S, pour les pragmatiques qui aiment le concret et la technologie. L’orientation en deuxième année se fait en PT ou plus rarement en PSI.

Qu’est-ce qu’on y fait ?

Des maths, de la physique, de la chimie, des sciences de l’ingénieur, du Français, une LV1 et une LV2 au choix. Côté contenu pédagogique : des khôlles (interrogations orales d’une heure sur le cours et des exercices, dans chaque matière, à raison de 2h par semaine. En langues, il s’agit de compréhension écrite ou orale avec résumé oral), des Travaux d’Intérêt Personnel Encadré (l’équivalent des TPE version BAC +2), des Analyses de Documents Scientifiques (synthèse orale de dossier scientifique en lien avec le cours … ou pas). Tout ceci, bien sûr, pour préparer les concours.

Qu’est-ce que ça peut m’apporter ?

Outre le fait de préparer les concours, les bénéfices de la prépa sont multiples. Vous y développerez un esprit rigoureux, une capacité de travail importante et des facultés d’organisation. De plus, vous allez apprendre à gérer la mise en danger que constitue une prise de parole en public, ce qui n’est pas chose naturelle ni aisée, loin s’en faut !

Quelles sont les alternatives ?

Si la description précédente vous dégoute, commencez par la relativiser en vous disant que beaucoup d’élèves sont passés en prépa, que la plupart s’en sortent plus ou moins et que vous vous y plairez peut-être. Mais cela marque à vie, et pas forcément positivement. Il existe alors une alternative intéressante : l’Institut Universitaire Technologique. En effet, à part les écoles vraiment prestigieuses, la plupart recrutent aussi des étudiants en possession d’un DUT, sur dossier, à condition d’être bien classé dans son IUT (dans les 5 premiers). Le DUT se déroule aussi en 2 ans, et propose un encadrement des élèves. Choisissez alors de préférence les filières Génie Électrique, Génie Civil ou Mesures Physiques et Informatiques.  Si vous avez déjà une école en tête, n’hésitez pas à vous rensigner auprès d’elle pour connaître les différentes modalités d’admission (elles sont souvent nombreuses). Sinon, la fac … à condition de savoir travailler seul, ce qui signifie se motiver pour travailler régulièrement et avoir déjà acquis de bonnes méthodes de travail. Autrement, c’est l’échec assuré. Là ausi, pour entrer en école, il faut un bon dossier et un classement correct.

Je reste indécis(e), que faire ?

La prépa présente aussi l’avantage de pouvoir attendre 2 ans pour choisir un cursus spécifique. Pour ceux et celles qui ont une vague idée du secteur professionnel qui les intéresse, sans idée précise de métier, choisir la prépa permet de retarder le choix de l’école. De plus, si vous possédez les qualités décrites plus, haut, il n’y a pas de raison de vous priver. Mais si vous voulez conserver une vie sociale et des loisirs, sachez que seuls les meilleurs parviennent à les concilier avec le travail.

Et l’internat ?

Le fait que les prépas soient fixées dans les lycées vous ouvre les portes de l’internat. C’est une solution pratique pour ceux qui habitent loin, économique, et confortable : pas de ménage à faire ou de repas à préparer. On la vante aussi parce que « c’est plus facile de travailler », et là je ne suis pas d’accord. Renseignez-vous sur le nombre d’internes par chambres. Au dessus de 2, c’est trop. Il ne faut alors pas compter travailler dans la chambre, surtout si dans le lot se trouve un bordélique (ce qui arrive, si si). De plus, parvenir à synchroniser son rythme de vie (coucher, lever, travail, détente, …) à 3 ou 4 est infaisable. Pour finir, certains lycées restent ouverts le week-end, mais ils sont rares : la plupart ferment pour de raisons de coûts (personnel, assurances, …). Si vous habitez loin de votre lycée, vous perdez ainsi un précieux temps en trajets, de plus, si la neige pointe son nez (comme on l’a vu cette année), il peut être pratique de rester sur place. Une alternative à l’internat est l’internat externé : vous habitez à l’extérieur, et vous prenez tous vos repas au lycée.

Vous pouvez poster toutes vos questions dans les commentaires. Je vous donnerai ma réponse, et également celle de mes camarades taupins.

Publicités

2 réflexions sur “ La prépa : pour qui, pourquoi ? ”

  1. en 2eme annee prepa MP, n’ayant aucune chance de reussir les concours d’entrée a Centrale ou Ponts et mines ,encore moins ENS , quelle ecole d’ingénieur se diriger ou reorientation( universite, ecole de commerce ou autre..) : voulant etudier a Paris et non en Province pour continuer apprentissage avancée langue chinoise et etudes orientales parallelement , affinites avec les MATHS et ne souhaitant pas poursuivre en Physique, vocation plus generaliste et culturelle,prononcée pour gestion entreprise et maths …: quelle voie se diriger ou ecole d’ingénieur possible ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s